Quand un majeur protégé devient un héritier

Coutot-Roehrig, généalogiste-successoral vient de découvrir que monsieur X est héritier : un membre éloigné de sa famille est décédé. Hors, monsieur X est sous protection. C’est dans ce contexte que Coutot-Roehrig est amené à solliciter le mandataire judiciaire à la protection des majeurs (MJPM), dont la mission consiste à veiller et défendre les intérêts du protégé. Nommé au préalable par un notaire, le généalogiste-successoral a eu pour mission de retrouver et d’identifier les héritiers du défunt. En localisant le majeur protégé, et en lui reconnaissant sa qualité, le généalogiste-successoral se rapprochera tout naturellement du MJPM. Ce dernier, dans le cadre d’une protection de personne, a pour mission de conseiller le protégé dans tous les domaines du droit et de l’assister dans toutes ses démarches, qu’elles soient sociales (vie quotidienne), juridiques et judiciaires, afférentes principalement aux actes de la vie civile. Cet auxiliaire de justice assermenté (nommé par un juge des tutelles) est donc le seul interlocuteur pour le généalogiste-successoral.

COUTOT-ROEHRIG, chercheur d’héritiers Image 1
COUTOT-ROEHRIG, chercheur d’héritiers
voir le profil