Estimer la charge de travail d'une tutelle

Plus d'informations
il y a 10 ans 5 mois #2774 par Inge
Bonjour

Mon parrain, âgé de 90 ans, est aujourd’hui hospitalisé, et je suis la seule famille qu’il lui reste. Il est désorienté, et est classé en GIR 1-2.
Sur les conseils du corps médical et de l’A.S. de l’hôpital, je suis entrain de demander une mise sous curatelle (?), ou tutelle (?) le concernant…, sans être tout a fait convaincue que ce soit une bonne idée :

La difficulté est pour moi de décider
1) si j’entreprends cette démarche
2) si je me propose en tant que tuteur ou non.

Je crains que la charge de travail induite par ces responsabilités soit incompatible avec ma vie professionnelle déjà très dense.
Comment apprécier le volume de travail représenté dans le contexte suivant :

- Mon Parrain est usufruitier d’un immeuble en région parisienne. Il tire revenus de la location des 12 appartements composant cet immeuble. Un cabinet de gestion (agence immobilière) gère l’ensemble et lui fait un chèque global tout les trois mois.
- Il possède un portefeuille d’action assez conséquent voisinant les 200 mille €
- Assurances vie et rentes pour environ 150 mille €
- Il est propriétaire de l’appartement (90m²) qu’il occupait en résidence principale, à Paris 17eme.
- Un appartement (vide) à Biarritz (utilisé pendant les vacances)

- Evidemment il est soumis à la CSG et à l’ISF


Je crains que la gestion de son patrimoine (déja une affaire pas simple) dans le cadre des contraintes imposées par une tutelle, dépasse mes capacités.

D’un autre coté, laisser un étranger gérer ce patrimoine me parait relever de la folie douce…. Et c’est bien ce qui risque de se passer si je refuse d’être tuteur… ou si le juge me refuse cette nomination.
Que faire ? Ne rien demander au juge et gérer les affaires de mon parrain en « signant pour lui » ?

Vos conseils avisés sont bienvenus …

Merci d’avance

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 10 ans 5 mois #2780 par Inge
Plus je consulte votre site et son forum... ainsi que d'autres (!) et plus je suis persuadée que tout ce fatras de juges soit disant compétants, de tuteurs soit disant honnètes, de médecins soit disant expert .... ne font que compliquer les choses... les rendre opaques à la famille.

Je pense que tout cela n'a d'autre buts que de capter, à grande échelle, les revenus de nos proches, dès que cela est possible.

Oh... sans doute que les dossiers où l'argent "n'existe pas" sont gérés correctement ! Mais dans les cas, comme le mien, ou le patrimoine financier de la personne est important, je ne vois pas comment je pourrai accorder quelque confiance à un tuteur professionel : il suffit de voir a quel point ils sont liés à telle ou telle banque !! Des pratiques vraiment très très limite mais généralisées.

Les témoignages des familles sont édifiants...
Les témoignages des "protégés" sont préoccupants....

Désolée de "mettre les pieds dans le plat", mais il me semble que c'est une vraie question ... que chacun doit se poser dans ce cas :
Est-ce vraiment une bonne idée de mettre le doigt là-dedans s'il existe un moyen de l'éviter ???

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 10 ans 5 mois #2781 par cozen22
Bonjour,
Je comprends votre angoisse mais faut-il généraliser!Dans toutes les professions il y a des problèmes tout le monde doit-il être coupable?
Vous dites :"les témoignages des familles sont édifiants, des protégés "préoccupants"" mais n'est-ce pas parce qu'ils sont évoqués. Quels est le pourcentage de cas à difficultés parmi ceux traités? Les journalistes ne parlent que des trains qui arrivent en retard pas de ceux qui arrivent à l'heure. Mon premier souci est le majeur protégé, la famille participe comme elle veut ou comme elle peut. J'ai des MP qui refuse que des éléments, notamment financiers soient communiqués. Je le dis aux intéressés. Ils me croient ou pas dans ce cas, ils doivent s'adresser au juge mais je ne fais pas d'obstruction.
Dans le cas que vous indiquez, il es certain qu'il demandera beaucoup de travail mais n'oubliez pas que l'on nous désigne sur un dossier. On l'accepte ou on le refuse.
Je ne suis inféodé à aucune banque. Je me conforme à l'ordonnance du J.T.
qui me donne des directives en ce qui concerne les comptes.
Pourquoi ne cherchez vous pas à rencontrer quelques tuteurs de votre secteur et dialoguer avec eux cela rendra peut les choses plus simples.Certaines associations tiennent des permanences.
Personnellement si quelqu'un souhaite me rencontré je n'y suis pas opposé.
Dernier point avez-vous regardé s'il n'existe pas aussi des problèmes avec des tuteurs familiaux? Cela m'étonnerait que vous ne trouviez pas aussi des points défavorables.
Désolé d'avoir été long. Dans ce monde tout ne peut être ni tout blanc ou ni tout noir.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 10 ans 5 mois #2782 par zegram69
Moi j'ai envi de vous dire, que eu égard au très haut niveau de suspicion qui vous habite, vous n'avez pas d'autre issue que d'assumer vous-même la charge de protection, quelles qu'en soient les difficultés.
Bon courage.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 10 ans 5 mois #2786 par Inge
Cozen et Zegram : merci de vos réponses.

Je ne cherchais pas à être polémique ni spécialement suspicieuse envers les tuteurs prof.
Simplement des affaires troubles existent, nul ne prétendra le contraire... et les nouvelles mesures qui renforcent encore le controle de la justice sur la gestion n'ont pas été prises sans raisons.

Et puis.... certes l'honnèteté est un pré-requis... mais l'essentiel est la compétence. Hors, dans mon cas, je vois mal un tuteur lambda être à la fois banquier, juriste, fiscaliste....

Combien de tuteurs savent remplir une déclaration ISF ? Combien connaissent les arcannes de la fiscalité des placements ?
De plus, un flou épais plane sur les questions
je dois demander pour faire ceci au juge ou pas ? ... c'est vraiment effrayant!!

Je suppose que, cerise sur le gateau, en fonction du juge... les choses changent... voir même ce qui sera obligatore en Bourgogne sera parfaitement ignoré en Picardie ??

En quoi ce fatras est il plus "sur", plus "fiable" ??
L'explosion du nombre de protégés provoque ces mesures, prisent dans l'urgence, tentant de faire cohabiter le monde professionnel, assossiatif et privé.... du grand n'importe quoi.

très bonne soirée à tous

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 10 ans 5 mois #2787 par tocquevilleconseil
Bonsoir Inge,

il me paraît plus qu'évident de vous déconseiller absolument de signer pour votre parrain. Cela pourrait vous mettre dans une situation plus que délicate vis à vis de la justice !

C'est en votre âme et conscience que vous devez réfléchir à votre choix. A la lecture de vos messages, il me semble que demander une mesure de protection, sans demander au juge de vous l'accorder, sera très difficile à vivre pour vous. Vous allez devoir faire un choix : à vous de faire celui qui vous coutera le moins, à savoir voir et supporter que la vie de votre parrain soit gérée par un "inconnu" ou prendre de votre temps libre pour veiller au mieux de ses intérêts, tout en vous entourant de professionnels pour les domaines qui ne vous sont pas familiers.


A votre disposition, cordialement

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Propulsé par Forum